école de parachutisme Arcachon
École de Parachutisme Sportif du Bassin d'Arcachon (EPSBA)

 

École de parachutisme

L'école de parachutisme la plus proche de Bordeaux

Sur la page Accès, vous verrez combien il est facile de venir à l'aérodrome de Villemarie. Sur la page Le centre, vous trouverez réponse à de nombreuses questions pratiques.

Les différents apprentissages

Il y a deux façons d'apprendre le parachutisme : la méthode traditionnelle et la PAC. Elles ont toutes les deux leurs avantages et leurs inconvénients.

  • La méthode traditionnelle est la plus progressive mais aussi la plus longue, il faut être patient. Beaucoup n'arrivent pas à terminer cette formation et abandonnent par lassitude.
  • La PAC est plus rapide mais coûte un peu plus cher. Cette méthode est actuellement de loin la plus utilisée et la plus recommandée car il y a très peu d'échecs.

Dans les deux cas on arrive au même résultat. Seul le chemin est différent. Dans tous les cas, un entretien avec un moniteur vous permettra de choisir la méthode qui vous conviendra le mieux.

Conditions

  • Age minimum requis : 15 ans (une autorisation parentale sera demandée pour les pratiquants mineurs).
  • Être en possession d’un certificat médical de non contre-indication à la pratique du parachutisme. Ces contre-indications, un questionnaire, un modèle de certificat et la liste des médecins habilités sont disponibles sur la page médicale de la FFP. Dans le cas d'un médecin non habilité par la FFP, fournissez-lui les trois documents cités dans cette page.

Jusqu'à quel âge peut-on apprendre ?

Il n'y a pas de limite supérieure. Il faut bien entendu être dans une bonne forme physique, cela va de soi. La chute libre étant un sport de glisse comme le surf ou le ski, il est indispensable d'acquérir des automatismes. Le cervelet qui les gère apprend d'autant mieux qu'il est jeune. Il faut savoir que plus on vieillit, plus l'acquisition de nouveaux réflexes devient difficile.

Apprendre après 60 ans, ce n'est pas impossible, certains y parviennent. Les sept sauts de la PAC ne seront sans doute pas suffisants, il faudra prévoir des sauts accompagnés supplémentaires.

Les femmes sont avantagées par leur facilité à se cambrer, leur permettant d'acquérir facilement une position stable. Par contre, elles doivent faire très attention à la fragilité de leurs os à partir de la cinquantaine car une petite erreur à l'atterrissage n'est jamais à exclure !

Les hommes, quant à eux, deviennent raides en vieillissant, ils devront travailler leur souplesse.

Formation au sol

Quelle que soit la formation choisie, il faut compter environ cinq heures de formation. La sécurité y est toujours le principal souci afin qu'un incident mineur ne se transforme pas en accident. Si les conditions météorologiques le permettent, aussitôt après la formation, c'est le premier saut...

Sauts d'initiation

C'est une formule qui comprend exactement la même formation mais se limite au premier saut. C'est un cadeau que l'on peut offrir à quelqu'un qui veut être actif dans son saut ou à une personne qui fait plus de 90 kg. Si on veut continuer l'apprentissage, le prix du saut d'initiation sera intégré à celui de la PAC.

Le seul inconvénient de ce saut est qu'il faut se concentrer sur la technique et non sur le paysage. Mais un peu plus tard, ce sera un émerveillement à chaque saut.

Si vous voulez offrir un tel saut, vous pouvez fabriquer ce bon vous-même.

Méthode PAC

Exemple de saut PAC

Voici un aperçu d'un premier saut PAC. Cette vidéo humoristique vous le montrera mieux qu'un long discours.

Voir la vidéo sur Youtube

 

PAC signfie Progression Accompagnée en Chute. Au premier saut, l'élève est accompagné dans sa chute par deux moniteurs. Par la suite, un seul suffira. Cette méthode permet d’accéder à la chute libre dès le premier saut.

A 4000 mètres pendant 50 secondes de chute libre et au moins un moniteur à vos cotés, vous apprendrez à contrôler votre position et à ouvrir votre parachute. La descente sous voile dure en moyenne de 5 à 7 minutes.

Ce stage se compose de 6 sauts minimum accompagnés par au moins un moniteur. L’objectif est d’acquérir une autonomie en chute libre et sous voile qui vous permettra de sauter seul et de piloter votre parachute jusqu’à l’atterrissage.

En 2015, presque tous les élèves ont choisit la PAC. À partir de 2016, ce sera la seule méthode enseignée à l'EPSBA. Cette formation se fait normalement en trois jours, souvent en un weekend.

Pour en savoir plus, accédez à la page PAC.

 

Méthode traditionnelle

Saut avec OA

Les premiers sauts de cette progression s’effectuent à la hauteur de 1200 mètres. Environ trois secondes après la sortie d’avion, le parachute s’ouvre automatiquement. Un moniteur vous guide alors par radio jusqu'à l'atterrissage.

Lors des sauts suivants, vous ouvrirez vous-même votre parachute et votre temps de chute libre sera allongé.

L’objectif est d’acquérir les fondamentaux techniques afin d’accéder à la chute libre que vous pratiquerez dans un premier temps à 1500 mètres pour monter progressivement à des hauteurs plus importantes.

La formation au sol dure une partie de la journée. Un stage de 10 sauts s’organisera sur une semaine en moyenne. Les écoles de parachutisme vous proposent habituellement deux formules : saut d’initiation ou stage.

Jusqu'en 2014, l'EPSBA n'a utilisé que cette méthode. En 2015, l'usage des Pilatus et les qualifications de nos nouveaux moniteurs nous ont permis de pratiquer avec succès la PAC en plus de la méthode traditionnelle. Sauf exception, la "tradi" ne sera plus enseignée à partir de 2016 à l'EPSBA car, comparée à la PAC, son taux de réussite est beaucoup trop faible.

 

Parachute ouvert

Quelque soit la méthode d'apprentissage, une fois le parachute ouvert, l'élève est seul. Il doit se repérer, libérer les freins de son parachute et suivre les instructions qu'un moniteur lui donne depuis le sol par radio.

Et ensuite ? Que faire ?

Vous sautez seul mais vous êtes encore débutant. Si vous voulez que votre apprentissage soit bien acquis, il faut que vous fassiez rapidement une dizaine de sauts. Prévoyez cela dans votre budget.

Ensuite, pour conserver vos capacités, il est bon de sauter assez régulièrement. Dix à vingt sauts par an peuvent suffire mais si vous voulez progresser, il en faudra davantage. Vous aurez ensuite le plaisir de pouvoir aller sauter dans d'autres centres et découvrir des paysages réservés aux seuls parachutistes.

Vous serez très vite amené à passer le brevet A vous permettant de sauter seul dans un centre école. Puis, naturellement, avec au moins 30 sauts en chute libre, vous passerez le brevet B et maitriserez suffisamment la chute libre pour effectuer des tonneaux, des loopings et filer comme une flêche. Le pilotage sous voile vous sera familier et l'assistance d'un moniteur ne sera plus indispensable.

Votre progression vous conduira à vous intéresser à d'autres spécialités décrits sur la page brevets de la FFP.

Brevets de parachutisme

Vous n'êtes plus débutant et vous voulez sauter avec les copains pour découvrir d'autres façons de pratiquer le parachutisme. L'EPSBA possède toutes les qualifications pour vous initier ou vous perfectionner dans toutes les disciplines du parachutisme et passer les brevets correspondants. Vous aurez souvent la possibilité de sauter en compagnie de champions classés parmi les meilleurs du monde. Et qui sait ? Peut être aurez vous un jour envie comme eux de participer à des compétions nationales ou internationales ?

Combien coûte le parachutisme ?

Comme toute association, nous n'avons pas le droit de publier nos tarifs mais nous nous ferons un plaisir de vous les communiquer en privé, par téléphone ou par courriel. Nous pouvons cependant vous donner des ordres de grandeur...

Pour apprendre, prévoyez si possible un budget d'environ 1500 €. Ne vous contentez pas des sauts du forfait d'apprentissage. Prévoyez au moins une dizaine de sauts de plus pour que votre apprentissage soit définitif. Les années suivantes, le même budget vous permettra de faire une quarantaine de sauts, ce qui correspond à une pratique significative. En doublant le budget vous deviendrez rapidement un parachutiste expérimenté.

La méthode traditionnelle est en général un peu plus économique que la PAC mais comme le taux d'échecs est élevé, l'investissement est souvent fait en pure perte.

Le prix des sauts est, selon les centres, le plus souvent compris entre 23 et 30 € et le prix de la mise à disposition d'un parachute varie de 7 à 10 € par saut.

Un parachute neuf coûte de 6000 à 8000 € mais on peut trouver de bonnes occasions. Il est toutefois déconseillé d'en acheter un avant d'avoir fait au moins une centaine de sauts.

Le parachutisme n'est pas un sport qui revient très cher. Pour donner un ordre d'idée, ce n'est pas plus cher que ce qu'un fumeur met dans ses cigarettes. D'autres activités sont généralement bien plus coûteuses !

 

Mise à jour du 18-05-2016 à 15:00

 
Retour Haut Ce site est conforme aux normes XHTML1.0et CSS Explications...